Si je comptais le nombre de choses que j’aurais aimé faire dans ma vie, j’y passerais une autre vie.

En attendant de compter, je tente de réaliser mes rêves. Et parmi mes rêves, il y a celui de devenir luthier. Bon… C’était il y a longtemps. Mais voilà, j’aime les instruments de musique et j’aurais aimé en fabriquer. Et comme il n’est jamais trop tard pour commencer, je me suis lancé le défi de fabriquer un ukulélé électrique.

Donc, commençons par le plan. Très important de faire un plan pour savoir où l’on va. Comme je voulais tout faire tout seul, j’ai fais le plan moi-même. Le voici dans son intégralité :

Plan du ukulélé

Plan du ukulélé

Vous l’aurez remarqué, il est plutôt simple (pouf pouf). J’ai déjà un ukulélé. Un soprano. Je voulais un truc un peu plus grand, alors je suis parti sur un concert.

Direction le magasin de bricolage et hop, j’achète le bois. Je voulais un beau bois, mais je n’ai rien trouvé qui me plaisait, alors j’ai pris du MDF. Pas une très bonne idée car c’est un « bois » pas très solide. Mais, en contrepartie, il est simple à travailler.

Pour le reste du matériel, j’ai acheté un micro passif, un chevalet en bois de rose, le sillet, les mécaniques, les frets et une prise jack. Le tout acheté à très bas prix, sur eBay. J’ai dû en avoir pour une vingtaine d’euros, livraison comprise.

Le plan, le bois et le matériel

Le plan, le bois et le matériel

Maintenant que j’ai tout, j’attaque le bois. Il faut découper grossièrement pour obtenir la forme approximative :

Le découpage du ukulélé

Le découpage du ukulélé

Ensuite, il faut poncer et arrondir les formes. Le MDF étant facile à travailler, je n’ai pas eu trop de difficultés à donner une forme correcte au manche. Une première passe à la lime à bois, une seconde avec une lime plus fine. J’ai fini au papier de verre très fin.

Le premier ponçage

Le premier ponçage

Le ponçage plus fin

Le ponçage plus fin

Le plus long : la taille pour ensuite placer les frets. C’est long, mais il faut le faire. Comme je n’ai pas le matériel nécessaire, je fais ça avec une petite perceuse. Les bonnes dimensions des frets peuvent se trouver sur internet. Il existe des calculateurs de frets très simples. Je ne vous cache pas que mon ukulélé ne sera pas au dixième de millimètre près. On verra au final ce que ça donne.

Marquage des frets

Marquage des frets

Les frets terminés

Les frets terminés

Je fais les trous pour les mécaniques et la prise jack. Cette dernière sera reliée au micro par le chevalet : le câble passera par le chevalet et ira à l’intérieur du ukulélé rejoindre la prise jack. J’en profite pour voir ce que ça va donner. Ça commence à ressembler à quelque chose.

Les trous pour les mécaniques et la prise jack

Les trous pour les mécaniques et la prise jack

Viens le temps de la peinture. Alors là, je ne suis pas bon, mais alors pas bon du tout, en peinture. J’ai pris de la laque blanche, espérant avoir un ukulélé blanc brillant. J’ai fini par un blanc vieilli : j’ai passé 3 ou 4 couches de laque (le MDF boit littéralement la peinture), j’ai poncé une première fois et repassé une dernière couche. Après quoi, j’ai « vieilli » le ukulélé en ponçant la peinture pour laisser apparaître le bois. Bon, au final je trouve ça sympa.

La peinture

La peinture

Et puis, la touche finale : je personnalise mon ukulélé avec mes petits dessins. Après quoi j’ai mis 2 ou 3 couches de vernit mat à base de résine polyuréthane.

Personnalisation du ukulélé

Personnalisation du ukulélé

Vous avez remarqué qu’il n’y avait pas de tête à mon ukulélé ? C’est fait exprès : d’abord c’est difficile à faire et puis j’aime bien comme ça. Reste que le MDF n’étant pas solide du tout, je l’ai cassé en le travaillant. Donc, j’ai mis une petit plaque de métal pour consolider. De toute façon, les cordes n’auraient pas tenu sans cette plaque.

La tête

La tête

Et de l’autre côté, un tube en métal pour que le bois ne se fende pas avec les cordes. C’est joli, mais je verrai plus tard que ça va allonger la distance de la tête aux mécaniques et que les cordes vont être un peu courtes.

Tube métallique pour protéger le bois

Tube métallique pour protéger le bois

Et la pause des frets. C’est long car il faut couper chaque fret à la bonne longueur et le poncer pour ne pas s’abimer les doigts en jouant. En attendant, c’est moi qui me suis poncé les doigts et ça fait mal…

Les frets posés

Les frets posés

Je sort mon vieux fer à souder pour fixer le câble du micro à la prise jack.

Soudage de la prise jack

Soudage de la prise jack

Et voilà le travail ! Il ne reste plus que les cordes.

Le ukulélé terminé, sans les cordes

Le ukulélé terminé, sans les cordes

Alors, pour les cordes, j’ai choisi des cordes noires. Au passage, je tiens à remercier la boutique JusteCordes.com qui m’a fait parvenir mes cordes : La Poste n’a rien trouvé de mieux à faire que de renvoyer le colis alors que j’étais bien là. Les cordes m’ont été renvoyés très rapidement et gratuitement. Donc un grand merci.

Et avec les cordes

Et avec les cordes

Le ukulélé est terminé, reste plus qu’à le tester.

Alors, ce n’est pas aussi simple que ça. D’abord, les cordes sont un peu courtes à cause de mon système de mécaniques sous le ukulélé. Ensuite, le chevalet est un peu haut. Le sillet était un peu haut lui aussi. Je l’ai réduit, mais un peu trop. Pas mal de problèmes pour régler tout ça. 2 jours de réglages divers et j’obtiens un truc qui sonne à peu près correctement.

Il faut savoir qu’un ukulélé ne s’accorde pas comme ça en claquant des doigts : il faut bien une quinzaine de jours avant que les cordes se fassent. Donc, l’accordage ne tient pas 5 min. Mais là, étonnement, il tient au moins 15 minutes. Je suis content.

Reste plus qu’à vous faire écouter le résultat :


ukulélé par Prelude666

Si vous souhaitez vous mettre, vous aussi, à la fabrication d’un ukulélé, faites-le moi savoir 😉

Share This